Pouvoir Gris: Mouvement de pression politique non partisane
Pouvoir Gris au Québec
Pour que nos député(e)s écoutent les personnes aînées
Mouvement de pression politique non partisane pour les personnes aînées du Québec
Top menu
Top menu
Notre vision

Tout le monde sait ce qu'est le pouvoir politique, le pouvoir syndical, le pouvoir financier; depuis quelque temps, qui n'a pas entendu parler du « pouvoir gris »? Que contient au juste cette expression?

Le pouvoir du nombre

L'ensemble des personnes âgées de 65 ans et plus représentaient en 2006, plus de 14% de la population, soit: quelques 1 075 000 personnes. Le pourcentage d'aînés varie de façon importante selon les régions : le nord-ouest québécois est la région la moins âgée avec 51% de personnes de 65 ans et plus, alors que la Mauricie est la région la plus âgée. Le Québec vieillira rapidement dans les prochaines décennies; dans vingt ans, en 2028, le quart de la population sera âgée de 65 ans et plus. De même que la moitié de la population aura 50 ans et plus en 2051. De 2001 à 2051, les 65 ans et plus passeront de 13% à 29.7%

Ce vieillissement de la population commence à alerter les gouvernements, les groupes sociaux, les milieux de services de santé et la population en général. Que faire avec nos vieux, nos retraités de plus en plus jeunes? Les aînés, eux aussi, prennent davantage conscience de jour en jour de leur situation, des problèmes avec lesquels ils se débattent ou qu'ils endurent silencieusement. Les revendications des aînés commencent à s'étaler sur la place publique: le « pouvoir gris » se manifeste et sa voix s'amplifie.

Une force économique

L'entrée de plus jeunes retraités disposant de revenus plus substantiels va néanmoins accroître la force économique des aînés. Il faut se rappeler que leur mini aisance financière a été établie par une vie de sacrifices et de bonne gestion en prévision des années de retraite. Les gouvernements sont mal venus alors de puiser de façon discriminatoire dans le patrimoine financier des personnes âgées. Le « pouvoir gris » a commencé à gronder pour protéger ce qu'il a durement acquis et, sans doute, devra-t-il montrer les dents pour qu'il soit respecté.

Un pouvoir politique

Depuis des décennies, les politiciens ont toujours courtisé les aînés au cours des campagnes électorales. On sait qu'un bon nombre de personnes âgées demeurent fidèles à un même parti politique, peu importe les réalisations que celui-ci a pu accomplir et le programme qu'il prône. Cette constatation est de moins en moins vraie et le sera encore moins dans les années futures car les personnes âgées sont plus éveillées aux réalités politiques qu'elles suivent dans les médias avec beaucoup d'attention.

À l'avenir, les personnes âgées se contenteront de moins en moins de belles paroles qu'on leur adresse et voudront voir se réaliser les promesses électorales des partis politiques. L'action des aînés dans l'arène politique éveille une bonne partie de la population et influence certainement le vote. On se souvient encore de la colère manifestée par les personnes âgées protestant contre la désindexation de leurs pensions devant l'édifice du Parlement à Ottawa.

Quand les associations de retraités présentent des mémoires aux gouvernements, quand elles rencontrent députés et ministres pour faire valoir leurs droits et réclamer des solutions satisfaisantes à leurs problèmes, elles font entendre la voix des aînés, voix que l'on n'entendait pas beaucoup dans un passé encore proche.

Les gouvernements commencent à s'éveiller au phénomène du vieillissement de la population sans trop savoir quoi faire au juste. Le conseil des aînés est une manifestation d'intérêt à l'égard des personnes âgées mais jusqu'à maintenant, ce genre d'organisme n'a pas produit de résultats tangibles.

Les aînés acceptent de payer leur quote-part des impôts comme des citoyens à part entière mais pas au détriment de leur qualité de vie, encore moins en faveur des mieux nantis ou des compagnies qui ont payé 11 fois moins d'impôt que les particuliers durant les années 1984-1987. Le « pouvoir gris » saura se faire respecter.

Une importance sociale

Les aînés vont constituer de plus en plus un groupe social important, autant par le nombre de ses membres que par le dynamisme et la solidarité qui les animeront. Déjà, on leur accorde une attention remarquée. Qu'on fasse l'inventaire des émissions de radio et de télévision, ou encore des articles de fond et des reportages dans les journaux et les revues et l'on constatera que les médias électroniques ont reconnu la place qu'ils occupent dans la société.

Qui plus est, les associations de retraités et de personnes âgées accaparent, régulièrement l'attention du public. Elles sont plus militantes et pour la plupart, leur membership s'accroît en conséquence. Le « pouvoir gris » vient enfin de se doter d'une force politique qui ne manquera pas de se manifester quand il s'agira de défendre ceux qui ont contribué à bâtir le Québec d'aujourd'hui.

Le pouvoir demeure éphémère tant et aussi longtemps qu'il n'est pas exercé. Pouvoirgris.com peut devenir une arme redoutable pour les aînés et redoutée par les politiciens. Il n'en tient qu'à nous.